norah jonesDes chanteuses d'hier - la reine Shirley Horn - et surtout d'aujourd'hui - avec le retour au jazz de Norah Jones et la révélation Kandace Springs.

Miles DavisMiles Davis et Charlie Parker ont chacun à leur manière révolutionné le jazz. Retour sur des moments clés de leurs carrières respectives. Et petit tour d'horizon de plusieurs nouveautés de l'automne, avec notamment John Scofield, un des nombreux "enfants" de Miles.

larry youngLarry YoungDes inédits de l'organiste Larry Young enregistrés en France au milieu des années 1960.

Les coffres de l'INA regorgent de trésors appartenant à la grande époque de l'ORTF. Pourquoi faut-il que ce soit une maison de disques américaine - en l'occurrence Resonance Records (distribution Socadisc) - qui publie ces merveilles oubliées et donc inédites, souvent enregistrées en live ? Dernière pépite en date : Larry Young dans " In Paris : The ORTF Recordings ".

Michel Benita Michel Benita sort, avec son quintet Ethics,
" River Silver "
Michel Benita, Baptiste Herbin, Pierrick Pédron ou Anne Paceo notamment incarnent toute la vitalité de l'école française de jazz.

Algérois d'origine, installé à Paris depuis 1981, Michel Benita a été le premier contrebassiste de l'Orchestre national de jazz (ONJ) avant d'accompagner de nombreux solistes de la scène hexagonale (Martial Solal, Erik Truffaz), européenne et américaine (Lee Konitz, Archie Shepp) puis de former au début des années 2010 son propre quintet " Ethics ".

Jaco PastoriusJaco PastoriusJaco Pastorius, disparu dans des conditions tragiques en 1987 à l'âge de 35 ans, fut un visionnaire de la basse électrique.

Contemporain de Stanley Clarke - comme lui il est né en 1951 - John Francis Anthony Pastorius III, par son style, sa virtuosité et sa dextérité devenus légendaires, a ouvert les voies (voix ?) de la quasi-totalité des bassistes des années 1980. Marcus Miller, qui a opéré la troisième révolution à la basse électrique après ses deux prestigieux aînés, a été parmi ses disciples en développant à outrance le fameux slap.
Ami de Pat Metheny, sideman auprès d'Herbie Hancock et de la chanteuse Joni Mitchell, c'est au sein du groupe emblématique de la période jazz-rock, Weather Report, qu'il va connaître ses heures de gloire à partir de 1976. Alors à l'apogée de sa mobilité technique et de son sens instinctif de la création et de l'improvisation, il va imprimer sa marque et sa personnalité dans une formation qu'il quittera en 1982. Il entame alors une prolifique et fructueuse carrière de soliste, malheureusement entachée par la drogue, qui se terminera par son décès dans des circonstances tragiques. Le 12 septembre 1987, sortant à peine de prison, il est roué de coups devant un club à Miami dont on lui refuse l'entrée. Il meurt des suites de ses blessures dix jours plus tard.
Aujourd'hui, c'est au bassiste Robert Trujillo, du groupe de heavy metal Metallica, que l'on doit la renaissance de Pastorius, à travers un DVD/Blue-Ray, intitulé " JACO " qui raconte son existence et sa carrière trop tôt interrompue. Parallèlement, Legacy (Sony Music), vient de faire paraître " Jaco : Original Soundtrack ", la bande originale du documentaire dans laquelle on réentend non seulement le merveilleux instrumentiste comme soliste, en tant que membre de Weather Report mais aussi aux côtés de Joni Mitchell. Sans oublier des hommages rendus par sa fille Mary, le rappeur TechN9ne, Robert Trujillo et Flea des Red Hot Chili Peppers. Comme un retour aux fondamentaux de la basse électrique.