Au fur et à mesure que sont dévoilées les programmations des festivals de l'été, une question se pose. Qu'ont en commun les rappeurs, hip-hopers, rockers et chanteurs comme IAM, De La Soul, Deluxe, Mary J. Blige, Sting, Tom Jones, - M - , Ten Years After, Michel Jonasz et tant d'autres ? Réponse : d'être invités dans des festivals étiquettés "jazz" !

Mieux vaut tard que jamais ! Plus de quarante ans après sa parution en anglais, " Music Is My Mistress " (Slatkine & Cie - 590 pages - 25 euros), l'autobiographie complète de Duke Ellington, écrite un an avant sa disparition en 1974, voit enfin le jour dans une traduction française. Ce livre absolument indispensable, préfacé par Claude Carrière, grand spécialiste de la musique du Duke en France, est avant tout le récit à la fois d'une vie intime et d'une vie consacrée à la musique et au jazz en particulier.

Un ouvrage bourré d'anecdotes, de confessions intimes (sur les femmes), de rencontres avec d'autres musiciens - dont ceux qui ont participé à la grande aventure et à l'histoire du big band comme Billy Strayhorn, Paul Gonsalves, Johnny Hodges, Russell Procope, Sam Woodyard, Cat Anderson et tant d'autres -  de carnets de voyages - en Afrique, en Amérique latine, en Russie et même d'un passage à la Maison Blanche dont le locataire d'alors était Richard Nixon - et de témoignages.

Monumentale et exhaustive, LA bible pour (re)faire connaissance avec celui qui fut l'un des plus grands musiciens et compositeurs - tous styles confondus - du XXè siècle.

A l'occasion du centenaire de la naissance du pianiste/compositeur et arrangeur fétiche de Duke Ellington, Billy Strayhorn  (1915 - 1967, à qui l'on doit notamment "Take The "A" Train"), le festival Jazz au Fil de l'Oise organise une "battle royal" qui rassemblera le Duke Orchestra dirigé par Laurent Mignard et le BIg Band de Michel Pastre (soit 33 musiciens sur scène !) avec, comme invitée, la vocaliste Virginie Teychené. La première "Battle Royal" avait réuni en 1961, les orchestres de Duke Ellington et Count Basie et le grand vainqueur de cette rencontre au sommet unique avait été le swing.
* Beaumont-sur-Oise - 29 novembre - 17h00 - www.jafo95.com

Revue de référence des amateurs de jazz en France depuis 1954, Jazz Magazine organise son premier "Jazz Magazine Festival", sous-titré "Ladies Night". Deux grandes voix seront au rendez-vous : Kellylee Evans, dont le dernier CD "Come On" (Decca/Universal) plonge directement dans les racines de la soul, et Malou Beauvoir, native de Chicago d'origine haïtienne, qui s'est fait une excellente réputation à New York, et qui est également actrice. Géraldine Laurent, récemment primée, et digne héritière de Charlie Parker, Art Pepper et autres maîtres du saxophone, complètera l'affiche.

* Théâtre de l'Alhambra - Paris - le 23 janvier 2016 (de 18:00 à 23:00) - www.alhambra-paris.com

La saxophoniste-alto Géraldine Laurent est la lauréate du Grand Prix du Jazz de l'Académie Charles Cros 2015 attribué le 17 novembre dernier pour son disque "At Work" (Gazebo/L'Autre Distribution). Depuis son arrivée sur la scène du jazz en France, voici plus d'une décennie, la jazzwoman âgée de 40 ans collectionne les récompenses (Révélation Jazz à Juan-les-Pins en 2006, prix Django Reinhardt de l'Académie du Jazz et prix Frank Ténot aux Victoires du Jazz en 2008).