Jazz sur SeineLe festival Jazz sur Seine et la nouvelle salle de l'ouest parisien, La Seine Musicale, sont autant d'éléments qui pourraient ancrer le fleuve dans l'histoire contemporaine du jazz. Un peu comme son cousin américain le Mississippi !

Avec Jazz sur Seine (du 13 au 28 octobre), les clubs de jazz de Paris et de la région Ile-de-France font leur festival.

Pour cette 6è édition, pas moins de 180 concerts (soit 30 de plus que lors de l'édition 2016) dans 25 clubs et 450 musiciens mobilisés ! Un record ! Avec au programme des pointures du jazz américain et une grande partie de la fine fleur du jazz français actuel.

Dans la première catégorie, plusieurs événements majeurs. D'abord le trio composé de Danilo Perez (piano), John Patitucci (contrebasse) et Brian Blade (New Morning - 18 oct). Pourquoi ? Parce que depuis plus de 15 ans, ils accompagnent le cultissime saxophoniste Wayne Shorter. C'est dire l'extraordinaire qualité collective qui se dégage de ces musiciens et leur fantastique homogénéité musicale. Plus qu'une carte de visite, un trio de légende !

Ensuite, le trompettiste Wallace Roney (New Morning - 17 oct.) et le saxophoniste Steve Coleman (en résidence à La Petite Halle à partir du 6 oct.). Le premier fut un temps considéré comme le digne héritier de Miles Davis. Quant au second, depuis plus de deux décennies, il multiplie les expériences et les concepts musicaux originaux aux commandes de formations à géométrie variable.

De nombreux claviéristes sont également programmés : Tigran Hamasyan (La Seine Musicale - 14), le vétéran Lucky Peterson, dans un hommage à Jimmy Smith (Duc des Lombards - 15 & 16), Aaron Goldberg (Sunside - 13 au 15), ou encore Christian Sands, découvert au sein du grand orchestre et du trio du contrebassiste Christian McBride (Duc des Lombards - 19 & 20). Autre découverte, le EJ Strickland Quintet (Duc des Lombards - 26), conduit par le batteur éponyme Enoch Jamal, (ex-Wynton Marsalis, Cassandra Wilson) dans lequel figure son frère jumeau, Marcus (saxes), lui aussi entendu récemment dans le groupe de McBride.

Pour les artistes français, coup de projecteur notamment sur l'altiste Pierrick Pedron (Duc des Lombards - 23 au 25), avec à la batterie, le new-yorkais Greg Hutchinson, qui proposera la musique de son dernier CD, "Unknown" (Crescendo/Caroline), et le pianiste Fred Nardin (Duc des Lombards - 13), prix Django Reinhardt 2016 de l'Académie du jazz et cofondateur de l'Amazing Keystone Big Band, qui présentera son nouvel opus, "Opening" (Jazz Family/Socadisc), en compagnie de Or Bareket (contrebasse) et Leon Parker (batterie). Le même Or Bareket qui sera par la suite à la tête de son propre 4tet (Duc des Lombards - 27).

Enfin, une place importante est laissée aux chanteuses qui, depuis de nombreuses années, sont les locomotives qui drainent un public nouveau vers le jazz : Manu Le Prince (New Morning - 26), pour son nouveau projet orienté vers le jazz, "In A Latin Mood" (Plaza Mayor/Sergent Major), la jeune australienne Sarah McKenzie (New Morning - 14) et Sarah Lenka dans son hommage à Bessie Smith (Sunset - 20 & 21).

La Seine Musicale

Nouvelle espace musical installé sur l'île Seguin qui fut, des décennies durant, uniquement dédiée aux usines Renault à Boulogne-Billancourt, La Seine Musicale, qui a déjà accueilli au printemps le trio Ponty/Lagrène/ Eastwood et Herbie Hancock, récidive avec une programmation en novembre des plus alléchantes.

Ron Carter & Richard GallianoSont ainsi attendus, un duo inattendu dans une formule dépouillée pour un jazz de chambre et acoustique, Richard Galliano (accordéon) et l'immense référence historique de la contrebasse jazz, Ron Carter (1er nov.), le retour en solo au piano acoustique autour de standards de la pop des années 1960 notamment, du Norvégien Bugge Wesseltoft (8) , avant un duo de pianistes, protagonistes du latin jazz et de la musique de Cuba d'où ils sont originaires, le vétéran Chucho Valdés, 76 ans, et son fils spirituel, Gonzalo Rubalcaba (20).

 

Anne Ducros coverConcerts événements et créations multiples : tels sont les temps forts de deux festivals de mai, Jazz à Saint-Germain-des-Prés à Paris et Jazz sous les Pommiers à Coutances.

Banlieues BleuesLe printemps, une des quatre saisons des festivals consacrés au jazz et au blues. En petite ceinture parisienne - le très éclectique Banlieues Bleues en Seine-Saint-Denis - et en régions - Tendance Jazz à Amiens, Jazz à l'Etage à Rennes et Saint-Malo, et Blues autour du zinc à Beauvais.

Paolo Fresu, Nico Morelli, Flavio Boltro ou encore Michel Portal, Michele Hendricks et Emmanuel Bex sont quelques-uns des artistes qui participeront le 2 décembre à un concert-marathon organisé par l'Institut culturel italien de Paris en solidarité avec les victimes du tremblement de terre d'Amatrice, qui avait fait près de 300 morts en août dernier.
Le pianiste Nico Morelli est à l'initiative de ce concert (de 19h à 23h) dont les dons (entrée à partir de 30 euros) recueillis serviront à la reconstruction du cinéma-théâtre "Giuseppe Garibaldi" de Matrice, un monument historique qui s'est effondré lors du séisme le 24 août.

Charles LloydCharles LloydDeux vénérables vétérans – Charles Lloyd et Al Jarreau – une revenante au jazz – Norah Jones – et plusieurs représentants de la nouvelle vague – Robert Glasper, Christian Scott, Trombone Shorty et Kandace Springs – forment l’ossature de la nouvelle édition du Blue Note Xperia Lounge Festival qui investira Paris (du 15 au 22 novembre).

Après avoir déboulé sur la scène jazz en 2002 et remporté pas moins de cinq Grammy Awards l’année suivante, la pianiste et chanteuse Norah Jones, 37 ans, s’était quelque peu égarée par la suite dans d’autres directions musicales